• fr
  • en
1991

Fred Forest Président de la TV nationale bulgare

Invité au Festival des arts électroniques de Locarno donne l’occasion à Fred Forest de faire la connaissance avec Rossen Milev journaliste et chercheur à l’Association BalkanMedia de Sofia (BG).

Communication  Critique et Éthique  Politique 

Sofia (BG)

Thème: Communication

Typologie: Animation, Performance

Médium et média: Média, Presse

1991

Fred Forest Président de la TV nationale bulgare

1991

Fred Forest Président de la TV nationale bulgare

1991

Info 1ère Chaîne Bulgare

Fred Forest Président de la TV nationale bulgare
1991
Fred Forest Président de la TV nationale bulgare
Fred Forest Président de la TV nationale bulgare
1991
Fred Forest Président de la TV nationale bulgare
Info 1ère Chaîne Bulgare
1991
Info 1ère Chaîne Bulgare

Fred Forest Président de la TV nationale bulgare

Invité au Festival des arts électroniques de Locarno donne l’occasion à Fred Forest de faire la connaissance avec Rossen Milev journaliste et chercheur à l’Association BalkanMedia de Sofia. Ce dernier lui propose de venir en Bulgarie faire une action. Enthousiaste il accepte et peu de temps après ils conviennent de l’action. Cette dernière consistera pour l’artiste à se présenter comme candidat au poste de Président général de la TV Bulgare qui doit être renouvelé. Rossen Milev assure Fred Forest qu’il dispose sur place de la complicité de très nombreux médias et de journalistes pour le soutenir pour en faire une opération véritablement nationale. Fred Forest dispose d’un mois plein pour élaborer une campagne et rédiger les différents textes nécessaires. Il base son action sur les informations que lui communique Rossen Milev par téléphone depuis Sofia. Il prévoit en temps utile une visite des monastères, un voyage en province à Plovdiv, le lancement d’un match de football etc. Et également une cavalcade à l’Américaine avec majorettes et grosses cylindrées décapotables dans les rues de Sofia, et enfin pour l’accueillir à l’aéroport en musique une fanfare.

Vite dissuadé sur place par son équipe qui lui explique que les majorettes ne font pas partie de la culture Bulgare mais lui propose en échange une douzaine de cavaliers avec leurs montures qui servent d’habitude au tournage de TV pour les films de western. Comme véhicule il mette à sa disposition une Zil blindée, actuellement à la réforme ayant servie au Chef de l’Etat précédent, surmontée par un siège sur la toiture que la TV utilise pour ses tournages.

Dès son arrivée Fred Forest est conduit à la Maison de la presse (le lieu central de l’information où se donnent toutes les conférences de presse officielle) pour être interrogé par les journalistes pour le journal du soir des deux chaînes. Alors qu’il a rejoint l’Hôtel Bulgaria au Luxe défraichi, son équipe l’appel au téléphone, toute excitée, pour lui apprendre que Ognan Saparev, Président officiel de la TV son concurrent pour les prochaines élections, à relever le défi que lui a lancé le « Français » pour un débat télévisé !

Tout au long de sa campagne l’artiste arbore une paire de lunettes rose qu’il ne quittera jamais. Sur conseil avisé de son cabinet Saparev renoncera finalement à affronter Fred Forest pour un débat TV alors que la presse d’opposition redouble ses critiques contre celui qui représente le régime. Fred Forest demande à ses amis une ambulance et des blouses blanches pour se rendre au chevet de la TV où il remet à l’intention de Saparev le message suivant qu’il improvise en hâte, prenant appui sur la porte d’entrée de la TV « Mr Saparev, sachez que le pouvoir de l’imagination se situe bien au-dessus de la bureaucratie comme du pouvoir politique ; et qu’il faut savoir toujours voir voler les oiseaux au-dessus de la ligne d’horizon… »

Le lendemain se déroule la cavalcade sur le Boulevard de la Vitosha. Où Fred Forest entouré de sa garde rapprochée sur leurs chevaux, des TV fixées dans le dos, des antennes à bout de bras en guise de hallebardes, remontent de la Maison de la culture de l’URSS en direction du Parlement...devant des passants ébahis sur les trottoirs, dont certains au courant de son projet lui prodiguent au passage quelques signes amicaux.

Un ami vient de lui glisser à l’oreille qu’il doit partir sans délais pour rejoindre l’aéroport

sans même avoir le temps de récupérer ses affaires restées à l’Hôtel. Fred Forest devra se faire une raison malgré tout le tapage médiatique engendré à l’échelle d’un pays par la presse il ne sera jamais hélas ! Président de la TV Bulgare…Sans aucun regret cependant son propos n’ayant jamais été de briguer un tel poste mais uniquement de mener à l’échelle d’un pays tout entier une opération de communication artistico-critique ce qu’il considère avoir pleinement réussi.

Texte de Pierre Restany

 Des journalistes ayant connu Fred Forest et sa pratique critique au Festival des arts électroniques de Locarno l’invite à se présenter aux fonctions de Président de la TV Bulgare qui va faire choix prochainement où il aura comme seul concurrent Saparev Président en titre qui se représente. Et voilà Fred Forest qui fait une brillante campagne durant une quinzaine pour obtenir le poste toujours muni de ses lunettes légendaires roses suivi par tous les grands médias du pays…

Un immense enjeu culturel motive la candidature de Fred Forest à la Présidence de la Télévision Nationale Bulgare. Le projet de télévision utopique qu'il présente s'inscrit parfaitement dans la perspective opérationnelle de sa recherche d'esthétique de la communication. Nul mieux que lui n'est à même d'échafauder un programme de communication utopique, artistique et nerveux, basé sur l'imaginaire d'une collectivité nationale en pleine liberté expressive tous azimuts.

Le moment est venu pour la Bulgarie de se débarrasser de son carcan totalitaire qui a, jusqu'à présent, étouffé tous ses circuits d'information et paralysé toutes les initiatives créatrices. Le pays possède une vieille tradition, une longue histoire, une forte identité. C'est dans son propre capital qu'elle doit puiser les énergies vives du renouveau. Les ressources d'imagination humaine ne manquent pas. Ce que propose Fred Forest est un modèle souple de libération des esprits, un modèle interactif où rien n'est imposé, où tout est permis à condition d'avoir des idées.

La Bulgarie aujourd'hui a le dos au mur. Elle se doit de tout oser, d'avoir des idées. Elle n'a qu'un choix : ou l'invention poétique ou la stagnation mortelle. Tout est à reprendre à zéro, et, pour cela, il faut que souffle sans complexe un vent libérateur. Fred Forest est le catalyseur de l'opération. Son intervention a pour but de susciter les énergies créatrices qui existent et qui sont momentanément assoupies. À la limite, on pourrait parler de thérapie de la communication.

Qu'est-ce que l'utopie, si ce n'est la réflexion optimiste sur les possibles conditions d'un monde meilleur ?

L'action de Fred Forest se présente comme un électrochoc révélateur.

Si ses manifestations publiques à Sofia laissent entrevoir, ne serait-ce que pour une poignée d'hommes de bonne volonté, que la vie peut être plus belle parce que la réalité perçue d'une façon imaginative, généreuse et originale dépasse toutes les mauvaises fictions, alors il aura gagné son pari " d'homme de cœur ", comme aime à le dire Yves Klein, le peintre monochrome, le grand voyant de la révolution culturelle de l'Europe du XXème siècle. Forest, quant à lui, jouera peut-être pour son compte un rôle dans les révolutions à venir qui marqueront le XXIe naissant et ses mutations.

La fantaisie dans l'information joue le rôle du hasard dans les mathématiques, c'est ainsi que naissent les nouveaux moyens de mesure de calcul et de connaissance. La force unique et exceptionnelle du cerveau humain réside dans la mesure de sa démesure. L'expérience bulgare de Fred Forest prend tout son sens à ce niveau essentiel et élémentaire. J'en saisis pleinement la portée humaine, et c'est pourquoi je m'associe totalement " de la tête au cœur " à son projet : le projet d'un homme responsable qui trouve là l'occasion idéale de mettre sa théorie à l'épreuve des faits. La beauté de l'esthétique de la communication réside dans sa vérité. Pas de vérité sans liberté de l'esprit : telle est l'essence directe de la démocratie dans la communication.

Notre action commune, à Fred Forest et à moi-même, s'identifie à un acte de foi et à un acte d'amour : un acte de foi dans l'homme et un acte d'amour vers la Bulgarie, un pays qui se trouve à la croisée des chemins, et devient le dépositaire d'un immense espoir de liberté dans la créativité.

Tout le destin de la communication libre, démocratique et interactive entre les hommes peut se jouer à Sofia entre le 2 et le 9 octobre 1991.

Vive la TELEVISION UTOPIQUE,
VIVE LA BULGARIE !

Pierre Restany
Septembre 1991

Concept

Un artiste entre en compétition avec une personnalité politique bulgare, Ognan Saparev pour briguer le poste de… Président de la Télévision Nationale Bulgare ! Le propos consiste là pour Forest à se saisir d’une situation socio-politique donnée et en cours de développement, pour s’en approprier, en détourner les codes, les procédures et les moyens, pour produire du sens à un autre niveau.
Soutenu activement par les journalistes de l’opposition bulgare au moment où le régime communiste en place depuis plus de quarante ans commence à battre de l’aile (le mur de Berlin n’est pas encore tombé et les pays satellites sont encore sous domination soviétique…) Fred Forest est invité à Sofia par la Fondation Yanco Sakazov. L’artiste mènera sur place une campagne publique pour briguer le poste offert en renouvellement pour la direction de la Télévision Bulgare. Se portant sans complexe officiellement candidat pour la direction les chaînes BTV1 et BTV2. Sa présence dans les médias, notamment sur le petit écran dans les émissions de forte audience, fait subitement de lui un adversaire " incontournable " du régime communiste encore en place sous l’appellation recyclée de renouveau socialiste. Ognan Saparev, le candidat en titre de la fonction qui brigue le renouvellement de son propre mandat n’a qu’a bien se tenir ! Sur fond de parapluie bulgare et de barbouzes à col blanc, le candidat Forest est soumis à différentes pressions, dont celles du Quai d’Orsay, diligentées depuis Paris à travers l’Ambassadeur de France sur place… Fred Forest lance à son adversaire le défi d’un face à face télévisuel. Ce dernier, contre toute attente, accepte dans un premier temps de façon publique, pour se récuser finalement ! Des péripéties, souvent cocasses, émaillent les interventions quotidiennes de l’artiste dans les médias et lors de ses meetings. Il faut préciser que Fred Forest présente un vrai projet de télévision, très élaboré, que toute la presse bulgare a publié. Il milite pour une télévision participative, citoyenne et… nerveuse ! Il prétend en proposer un modèle inédit dont la Bulgarie constituerait, tout à son honneur, le laboratoire.
Il ne faut pas s’y tromper : la situation est chauffée à blanc. La proximité dans le calendrier des élections politiques pour le renouvellement des députés au Parlement, leur imminence, crée un climat électrique (cathodique) de tension croissante. Dans ce contexte, les interventions médiatiques de l’artiste, affublé désormais à chaque apparition à la télévision de ses légendaires lunettes roses sont perçues comme des provocations toujours plus grandes. De tournées électorales dans les villes de province, en visites de monastères, comme sa présence sur les stades pour le coup d’envoi sur les terrains auquel il est convié, l’artiste, en véritable professionnel de la communication, ne rate jamais une occasion de renforcer sa popularité et son image. Pas un seul Bulgare n’est censé à cette époque-là prétendre ignorer l’existence de cet artiste français, qui s’est mis en tête l’idée de diriger la télévision bulgare et d’inventer, en quelque sorte, une nouvelle façon de faire de la télévision…
L’apothéose, pour l’artiste, sera atteint par le défilé qui le mènera jusqu’au Parlement, juché sur une voiture officielle, entouré d’une garde prétorienne, dont les figurants à cheval brandissent des antennes de télévision. Une soldatesque réquisitionnée au dernier moment, à défaut de majorettes… restées hélas ! introuvables à Sofia. Des cavaliers qui ne seront autres que les acteurs d’un western qui se tourne pour les besoins de la… télévision ; et dont ce sera la contribution généreuse à la télévision, " autre ", prônée par l’artiste. Après une dernière intervention, visant à forcer l’entrée du bureau de Saparev, au siège de la télévision, Forest sera invité dans l’heure qui suit à reprendre, manu militari, l’avion pour Paris… sa " sécurité " ne pouvant plus être assurée !

Dispositif

Dispositif inhérent à une campagne de presse électorale : tracts, affiches, meetings, allocutions, interventions dans les médias.

  • " Proclamation sur la T.V. utopique de Fred Forest ", Pierre Restany
  • " Fred Forest : une T.V. utopique pour les Bulgares ", Isabelle Nataf
  • " Pour une télévision utopique et nerveuse " Broadcast, Paris, novembre 1991
  • " Entre Einsenstein, Bunuel et Fellini " par Nedeltcho Milev, Directeur du département de la télévision du cinéma et de la vidéo, université de Sofia, Literaturen forum, Sofia, 29 octobre 1991
  • " Journal télévisé " de 20 heures, BTV1, Sofia, 2 octobre 1991
  • " Journal télévisé " de 22 heures, BTV2, Sofia, 2 octobre 1991
  • " Forest Président ! ", Nedeltcho Milev, Art-Press International, Paris, février 1992
  • " Fred Forest ", Kanal Europe, Paris, octobre/novembre 1991
  • " Fred Forest Président ", film de 20 minutes, Stefan Zwetkof, produit par Zebra Production, Varsovie, 1991
  • " Fred Forest, Président ", clips vidéo produit par Héléna Ovhstoff, Paris, 1991
  • " Fred Forest, Président " par Nedeltcho Milev, Communications et langages, N° 91, Paris, mai 1991
  • " Émission T.V. sur BTV1 avec Todor Petev, Uremena I Khora, Sofia, novembre 1991
FF Président de la TV nationale bulgare
FF Président de la TV nationale bulgare

 

FF Président de la TV nationale bulgare
FF Président de la TV nationale bulgare

 

FF Président de la TV nationale bulgare
FF Président de la TV nationale bulgare

 

FF Président de la TV nationale bulgare
FF Président de la TV nationale bulgare

 

FF Président de la TV nationale bulgare
FF Président de la TV nationale bulgare

 

FF Président de la TV nationale bulgare
FF Président de la TV nationale bulgare

 

FF Président de la TV nationale bulgare
FF Président de la TV nationale bulgare

 

FF Président de la TV nationale bulgare
FF Président de la TV nationale bulgare

 

FF Président de la TV nationale bulgare
FF Président de la TV nationale bulgare

 

  • Texte de Nedelcho Milev Professeur en cinéma et communication Université de Sofia
    https://www.persee.fr/doc/colan_0336-1500_1992_num_91_1_2357

Biographie longue de Fred Forest

Fred Forest a une place à part dans l’art contemporain. Tant par sa personnalité que par ses pratiques de pionnier qui jalonnent son œuvre. Il est principalement connu aujourd’hui pour avoir pratiqué un à un la plupart des médias de communication qui sont apparus depuis une cinquantaine d’années. Il est co-fondateur de trois mouvements artistiques : ceux de l’art sociologique, de l’esthétique de la communication et d’une éthique dans l’art.

Il a représenté la France à la XIIème Biennale de São Paulo (Prix de la communication) en 1973, à la 37ème Biennale de Venise en 1976 et à la Documenta 6 de Kassel en 1977.

EXPOSITION AU CENTRE POMPIDOU DU 24 JANVIER AU 22 JUILLET 2024

Découvrir